bannière vigneron
Clos des Menuts

L’appellation « Les Menuts » désigne les Frères Mineurs (en gascon Fray Menuts) de Saint Emilion, religieux de l’ordre de Saint François d’Assise encore appelés Cordeliers (Corde Lies). Le nom de frères mineurs fut choisit par référence aux « plus petits d'entre nous » dont parlent les Évangiles (Mt 25:40-45).

Ils cultivaient alors leur vigne (environ 1 hectares) et leurs céréales dans un grand jardin clôturé de murs puis les conservaient dans nos caves monolithes.
En 1538, est mentionnée la vente d’un tonneau de vin Clairet du Clos des Menuts par le syndic du couvent des Frères Mineurs à Méry Normadon.

Les vins de Bordeaux étaient nommés Vin Clairet. Le nom de Clairet vient du terme gascon « vin clar », anglicisé en claret ou clairet. Les « french clarets" firent la fortune des vins bordelais et le délice des amateurs britanniques au XVIIIème siècle (plus de la moitié de la production de vin de Bordeaux partait sur Bateau pour l’Angleterre). En effet, les « Clarets » se distinguaient des vins bourguignons ou de porto par leur caractère fruité et léger, obtenus par une vinification assez rapide (à l’époque les tonneaux de vin devaient être livrés en Angleterre pour les fêtes de Noel et pour Pâques).

A cette époque une place nommée de la Cardeneyre, proche des fossés de la ville, donne accès à cette vigne située « prés du couvent vieux des frères mineurs qui est hors de la ville ». Couvent vieux fait référence à l’ancien couvent des Cordeliers, installé hors de la ville à la fin du XIII ° siècle, et en reconstruction après la Guerre de Cent Ans dans l’enceinte urbaine, à son emplacement actuel.
En 1622, les biens temporels des Pères Cordeliers d’Aquitaine sont mis en vente afin de financer les réparations des bâtiments conventuels. Le Syndic du couvent de St Emilion, Léon Guytard de Lescure, conseillé du Roi au Parlement de Bordeaux, met en vente trois pièces de vignes et deux pièces de terres situées aux Menuts.

En 1699, Jean de Grailly, écuyer demeurant à Sainte-Terre se trouvant débiteur des Frères Mineurs de Saint Emilion, leur vend la rente annuelle sur sa maison noble (Château de Lavagnac) et métairie de Sainte Terre.

On retrouve une parcelle de vigne appartenant au Clos des Menuts vers 1 800 à l’occasion d’une vente consentie par Elie Rulleau, agriculteur de St Emilion, à Toussaint Morel. Il s’agit très probablement d’une partie de la parcelle appelée « la Jacobine » dont l’autre part était échue en héritage par Michel Morel à sa fille Jeanne Morel, sœur de Toussaint. L’autre Parcelle du Clos des Menuts dénommées « La Pondine » avait d’abord été donnée par testament à Toussaint Morel avec la maison du Portail Brunet.
En 1845, Victor Morel, rentier à St Emilion, est porté propriétaire au cadastre des deux pièces de vigne des Menuts. Sa fille, Marie Suzanne épousa Jean Alexandre Lordon en 1834. En 1881, les familles Lordon et Morel produisent quatre tonneaux aux Menuts-Jacobins.
En 1895, la famille Lordon vendu les parcelles du Clos des Menuts à Jean Edmond Andrieu, Boucher et Viticulteur à St Emilion qui en fit donation à son Gendre Pierre RIVIERE en 1956.

Aujourd'hui, il s’étend sur 25 hectares tout prêts des remparts de la cité médiévale, pour l'essentiel à l'ouest de la commune sur un sol argilo sableux à sous-sol d’alios, permettant un excellent drainage des oligo-éléments : Le vignoble du Clos des Menuts allie les qualités de deux terroirs parfaitement complémentaires.

Ce terroir convient parfaitement aux cépages nobles – 85% de Merlot, 10% de Cabernet, 5% de Cabernet Franc – de la propriété.

Situé au cœur même de Saint Emilion, le Clos des Menuts possède de superbes caves médiévales monolithes à température constante de 12°. Il y règne une « religiosité » propice au vieillissement de ces grands crus en fûts de chêne.

En 1978, il s’agrandit d'installations rénovées à l'extérieur du village. Le Clos des Menuts, fleuron des frères Rivière, est le laboratoire expérimental de l'ensemble des propriétés. Ainsi, en 1997, il a bénéficié en précurseur de vendanges manuelles en cagette qui seront plus tard appliquées à toutes les exploitations. La culture raisonnée a été généralisée en 2001 à l'ensemble du Clos des Menuts et commence à l'être sur les autres propriétés. Le Clos des Menuts à Saint-Emilion offre des vins de garde à la fois fins et corsés, à la sève riche et délicate et d'une belle longueur en bouche.

En 2007, Philippe RIVIERE fait appel à Stéphane Derenoncourt, œnologue renommé, pour vinifier le CLOS des MENUTS. Une cuvée « spéciale » issue des meilleures parcelles du domaine (derrière les remparts de St Emilion) sera alors commercialisée : L’EXCELLENCE du CLOS des MENUTS.

Depuis 2015, nous nous efforçons de n’utiliser plus aucun produit chimique sur nos terres. En parallèle, nous avons mis en place un travail du sol approfondi et écologique (chaque année, apport de chaux et sous-solage du sol 1 fond sur 2 pour redynamiser la vie microbienne ; mise en place d’un couvert végétal avoine
et vesce durant l’hiver pour favoriser l’aération du sol et d’un apport de matière organique au printemps). En 2020, nous serons certifiés HVE 3 (« Haute Valeur Environnementale, niveau 3», est fondé sur des indicateurs de résultats relatifs à la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de l’irrigation pour l’ensemble de nos propriétés.)

Filtrer par
Trier par